Les options musique au lycée

ENSEIGNEMENT DE LA MUSIQUE AU LYCEE WATTEAU : OPTIONNEL , SPECIALITE .

 

I . CLASSE DE SECONDE :

 

Enseignement optionnel MUSIQUE: (3 heures par semaine)

 L’enseignement optionnel de musique est destiné aux élèves qui souhaitent poursuivre et approfondir la formation suivie précédemment au collège, quel que soit leur parcours musical personnel .

Le programme est structuré autour de :

4 champs de compétences :

Réaliser des projets musicaux d’interprétation et de création

Interprétation, arrangement, pastiche, création électroacoustique ou acoustique…

Explorer, imaginer, élaborer une stratégie : faire et créer

Improvisation, recréation, collage, jeux vocaux et instrumentaux, outils de création numérique…

Écouter, comparer, commenter : construire une culture musicale et artistique Repères, mise en lien avec d’autres domaines de la création et de la connaissance Échanger, partager, argumenter et débattre

Développement des compétences d’expression orale des élèves

2 champs de questionnement déclinés en perspectives de travail (chaque élève explore au moins quatre perspectives) :

La place de la musique et de ses pratiques dans la société contemporaine

La musique et ses lieux, musique et rituels sociaux, musique : produit commercial vs œuvre musicale, musique et numérique, musique et mondialisation, musique et sciences, musique et autres arts…

La diversité des esthétiques, des langages et des techniques de la création musicale dans le temps et l’espace

La musique et le texte, la musique et l’image, la musique et le mouvement, la musique et ses modèles littéraires, visuels, scientifiques, naturels, etc , Musique : son , bruit, langage…

 

Cet enseignement permettra à chaque élève de réaliser une succession de projets musicaux associant pratique collective, travail en petits groupes, écoute musicale, échanges et débats entre élèves. Ces projets solliciteront et développeront les connaissances, l’imaginaire et la créativité, l’acquisition de compétences de l’expression orale, la confiance en soi, l’autonomie, la responsabilité .

 

  1. CYCLE TERMINAL : PREMIERE ET TERMINALE

 Possibilité en fin de seconde de continuer :

 L’enseignement optionnel musique : 3 heures par semaine

La musique s’évaluera pendant tout le cycle terminal. La moyenne du contrôle continu (toutes les matières confondues) aura le coefficient 10 pour le bac

Et/ou (les deux enseignements peuvent être cumulés) de choisir :

 

 L’enseignement  de spécialité musique (4h en première, 6 heures en terminale) coefficient 16 au baccalauréat comme les autres spécialités

L’évaluation se fait par contrôle continu et par des épreuves au baccalauréat comprenant un oral (pratique vocale et/ ou instrumentale) et un écrit.

En complément de ces enseignements optionnels et de spécialité les élèves peuvent participer à la chorale ou à l’ensemble instrumental en fonction des années afin de préparer les concerts de fin d’année (lycée ou académique).

 L’ENSEIGNEMENT DE LA SPECIALIT E MUSIQUE :

 Cet enseignement s’adresse à tous les élèves musiciens, instrumentistes ou chanteurs, débutants ou confirmés issus de la classe de seconde ayant suivi l’enseignement optionnel ou pas. Il n’est pas nécessaire de compléter par un cursus au conservatoire car aucun niveau instrumental ou vocal n’est requis pour s’inscrire même si la pratique joue un rôle important dans chaque projet élaboré en classe. La réussite viendra de la motivation (élément fondamental).

Le programme :

 Plusieurs thématiques irriguent les deux années du cycle terminal. Si certaines de ces thématiques invitent à un travail interdisciplinaire avec les enseignements scientifiques (mathématiques, physique, numérique, sciences de la vie et de la terre), d’autres se tournent plus spontanément vers les lettres, l’histoire, la géographie, les langues étrangères ou encore les sciences économiques et sociales.

Quelques exemples :

  • Musique, son et – Musique et numérique. – Droit et économie de la musique. – Musique et santé. – Musique et récit. – Musique et image. – La musique, un art du temps. – Musique : témoin et acteur de l’histoire. – Mondialisation culturelle : diversité , relativité et nouvelles esthétiques, etc.

Les enjeux et les objectifs : réalisations de projets.

 Sur un plan musical :

  • Développer par la pratique musicale des qualités expressives dans une diversité de contextes esthétiques ainsi que les techniques concourant à l’aboutissement de chaque projet ;
  • Enrichir la culture musicale, artistique et générale par l’écoute et la comparaison d’œuvres nombreuses issues d’horizons historiques et géographiques variés enrichissant la culture musicale, artistique et générale ;
  • Construire des repères culturels permettant de développer une culture musicale et artistique structurée ;
  • L’élève réalise en classe de terminale un projet musical associant pratique musicale et recherche Ce travail peut venir enrichir celui préparé pour le grand oral (épreuve du baccalauréat).

Sur un plan général :

  • les exigences propres à l’expression musicale et la rigueur de son langage apprennent la maîtrise de soi, l’attention au détail, la mémorisation et la concentration ;
  • le développement de l’imaginaire, de la créativité et de la prise de risque incite à l’expérimentation, à l’exploration, à l’initiative et à la détermination des choix ;
  • la conduite des projets et la collaboration entre pairs développent des savoir-faire méthodologiques transférables à un grand nombre de situations de
  • La réalisation des projets musicaux, l’écoute critique et la comparaison des œuvres développent les compétences à l’expression orale.

 

OUVERTURE CULTURELLE :

 

Nombreuses sorties (Musées, Opéra, Atelier Lyrique, Nouveau Siècle, Le Phénix) ; Voyages culturels et pédagogiques (Vénétie, Florence, Oslo, Vienne, New York) avec les enseignements artistiques; Projets académiques (Chantons Baroque, Prodiges) ; Projets musicaux (Grand prix lycéens des compositeurs, Philharmonie de Paris, Radio France, Musée de la Musique à la Villette, Aéronef de Lille etc).

Cet enseignement développe ainsi des compétences transposables au-delà de la musique et des arts, compétences nécessaires à la poursuite d’études dans de nombreux domaines comme à l’insertion professionnelle (créativité, prise de risque, collaboration, rigueur, médiation, etc.).

III. APRES LE BAC (avec l’enseignement de spécialité musique), possibilité d’intégrer : 

  • Les universités, notamment celles de musicologie qui ouvrent aux Masters des métiers de la Certaines universités intègrent l’enseignement de la musique dans leur cursus philo-musique (à Nantes par exemple), ou proposent des parcours de doubles licences musicologie- physique (à Grenoble), licence franco –allemande (Tours/Essen) etc.
  • les classes préparatoires musiques à l’entrée de l’École Normale Supérieure (Ulm et Lyon).
  • les écoles de commerce, Master communication manager,
  • le CFMI (Centre de Formation de Musiciens Intervenants en milieu scolaire),
  • les écoles formant aux métiers de techniciens (luthier, accordeur, « ingénieur »du son, ).
  • Les métiers de l’animation.
  • Et davantage encore selon les choix de spécialités.

La culture et les enseignements musicaux peuvent être déterminants pour :

  • les concours des professeurs des écoles, de l’école d’infirmier(e), de journalisme, d’architecture, de design, de Science Po, d’orthophoniste, d’écoles de commerce, les concours administratifs,
  • Les entretiens d’embauche dans les structures touchant à la culture (centres culturels, théâtres, scènes nationales, associations, magasins d’instruments, …).

https://lettreslangages.univ-nantes.fr/departements/philosophie/licence-de-philosophie-parcours-  musique-921869.kjsp

https://dlst.univ-grenoble-alpes.fr/parcours/mentions-et-parcours/sciences-technologies/parcours-  physique-musicologie-s-m–122085.kjsp

https://ash.univ-tours.fr/presentation/musique-et-musicologie/licence-franco-allemande-de-  musicologie-625024.kjsp

https://metiers.philharmoniedeparis.fr/