Théâtre

  • Quelles conditions remplir pour suivre l’option théâtre ? Est-il nécessaire d’avoir suivi l’option théâtre en seconde ou d’avoir fait du théâtre auparavant pour la suivre en première et terminale ?

NON. Pour suivre cet enseignement, il n’est pas nécessaire d’avoir pratiqué le théâtre auparavant. Néanmoins, de la curiosité, l’amour ou l’envie de faire du théâtre ne font pas de tort… (En tant que parents, même si vous pensez que faire du théâtre peut « faire du bien » à votre enfant, le rendre moins timide, ne le forcez pas : il faut que votre enfant adhère à ce projet, sinon ça ne peut pas fonctionner.)

  • En quoi elle consiste ?

L’enseignement de spécialité : Il concerne les classes de première et terminale… A partir de la classe de première, cet enseignement est « lié » à la série L. Les textes prévoient 5 heures de cours dont 3 consacrées à la pratique et deux à la théorie (dramaturgie, histoire du théâtre, scénographie, costumes, mise en scène…) à travers l’étude d’œuvres au programme. Le coefficient est de 6.

En terminale, l’élève qui suit l’option se présente au bac : trois scènes à préparer, 5 comptes rendus de spectacle à présenter et un carnet de bord à tenir… Une demi-heure au cours de laquelle, il joue une scène, la réinterprète avec de nouvelles consignes de jeu et répond aux questions du jury portant sur les spectacles vus et son carnet de bord. A cette épreuve pratique, s’ajoute une épreuve « écrite » portant sur les œuvres au programme. Chacune de ces épreuves a un coefficient de 3.

Cette année en première, les élèves travaillent Roméo et Juliette de Shakespeare, Arlequin serviteur de deux maîtres de Goldoni, Grand’ peur et misère du IIIème Reich de Brecht ; en terminales, conformément au programme national, les élèves travaillent Hamlet de Shakespeare, L’Acte inconnu de Valère Novarina et deux pièces de Feydeau, Un Fil à la patte et On purge bébé !

Il existe aussi un enseignement dit facultatif : Il concerne les élèves de toutes les séries… Sur une plage de trois heures, les élèves reçoivent une formation tournée vers la pratique théâtrale, l’école du spectateur et les bases d’une formation théorique.

  • Quand et où travaillons-nous ?

Nous avons une chance incroyable : nous travaillons dans un vrai théâtre, le Phénix; plus précisément, au quatrième étage du théâtre, dans une grande salle dite des « pédagogies », superbe espace, vaste et lumineux, couvert de parquet.

Pour des raisons faciles à comprendre, le Phénix qui nous accueille le fait dans des créneaux de début de semaine : mardi et mercredi (en spécialité, le matin, option facultative le mercredi après-midi).

  • Les atouts de l’enseignement de spécialité théâtre sont nombreux :

Le choix d’un enseignement de théâtre donne l’occasion de pratiquer une discipline « vivante« , un art très ancien et toujours moderne, où l’on crée, réfléchit, agit en artiste : cet enseignement développe imagination et créativité.

Il permet, par la réflexion mais aussi par le plaisir et le jeu, d’élargir considérablement sa culture personnelle, de rencontrer des textes majeurs qui recueillent le meilleur des expériences humaines (découverte d’œuvres françaises non étudiées en classe de français, notamment des œuvres contemporaines mais aussi des œuvres des répertoires étrangers de tous les temps). On les met dans sa mémoire (et pas seulement une mémoire désincarnée mais une mémoire qui est passée par l’expérience du corps). Mais on ne se limite pas à l’étude de textes, on explore l’histoire des formes, des lieux où le théâtre se joue.

Une autre des caractéristiques de l’option est la « recherche » : on tente, on essaye, on se trompe, on se corrige, on recommence, on s’améliore, on imagine, on invente… Et on travaille systématiquement en groupe (chose rare dans l’enseignement aujourd’hui), on crée avec des partenaires.

Il permet d’être au contact des professionnels du théâtre : les intervenants artistiques (les cours sont animés conjointement par un professeur et un artiste), mais aussi les personnes qui travaillent au Phénix, les artistes qui y sont en résidence.

C’est encore apprendre à devenir un spectateur averti, connaisseur en allant voir des spectacles « vivants » et parfaire son apprentissage en allant voir des comédiens professionnels à l’œuvre (spectacle souvent suivis de rencontres).

En plus des activités « scolaires », nous proposons aux élèves de s’engager dans des actions ou dans des projets qui ont rapport de près ou de loin avec le théâtre, qui impliquent d’animer, de jouer « en vrai ».

Ainsi au cours de la saison 2012-2013, les élèves des différentes options ont :
– animé la braderie des Loustixs (voir le site du Phénix) en décembre 2012
– participé à l’opération « Je vous invite au théâtre » avec des personnes âgées…
– participé à un projet de mise en scène de L’Assemblée des femmes d’Aristophane
– participé à un projet de bibliothèque poétique sonore dans le cadre du « Printemps des poètes » en partenariat avec le CDI

Mais aussi : la pratique du théâtre permet de prendre confiance en soi, de sentir qu’on fait de son corps un moyen d’expression, apprendre à vaincre trac et stress, à gérer sa timidité, à être soi pleinement face aux autres, de poser et placer sa voix, de mieux articuler donc, à terme, de mieux faire comprendre ses points de vue et arguments (pour les oraux d’examen, les entretiens, toute la vie publique)…

L’option théâtre peut être aussi le premier pas d’un cheminement d’orientation :
– vers le métier de comédien ou d’autres métiers du théâtre (3 anciens élèves d’option ont suivi dans cette voie un parcours d’excellence et ont été reçus à l’EPSAD ; une dizaine sont dans les écoles royales de théâtre en Belgique : Mons, Liège et Bruxelles)
– mais également vers les professions liées à la culture, à la communication (par exemple, Dorothée Deltombe, directrice des relations publiques au Phénix, est une ancienne élève de notre lycée)
– et vers tous les débouchés de la série L (il existe désormais des options théâtres dans les classes préparatoires littéraires, notamment au lycée Faidherbe à Lille).

Écoles de théâtre en France :

École nationale supérieure des arts du théâtre (ENSATT) à Lyon ; Conservatoire national supérieur d’art dramatique à Paris ; Théâtre national de Strasbourg pour les plus prestigieuses
– mais également : École supérieure d’art dramatique de Paris ; École supérieure d’art dramatique Bordeaux Aquitaine ; Conservatoire national de Région de théâtre de Montpellier ; École de théâtre du TNB ; École du centre dramatique de Saint Etienne ; École régionale d’acteurs de Cannes ; Académie théâtrale de l’Union de Limoges ; Comédie de Reims (domiciliation obligatoire en Champagne-Ardenne) ; Théâtre national de Toulouse
– et plus près de chez nous : École professionnelle supérieure d’art dramatique de Lille (EPSAD) ; Ecoles Royales de théâtre en Belgique (Mons, Bruxelles et Liège) et notamment l’INSAS à Bruxelles.

Quelques liens :
http://lilimarylin.wix.com/optiontheatre#!home/mainPage